Archive for the ‘mouvement de bord de route - en attendant le bourreau - 2010 - 13’ Category

En attendant le bourreau

Monday, July 1st, 2013

A l’hiver 2013, les bourreaux sont passés. Ils ont nettoyé les parterres.

L’arrachage des plantes donne la possibilité aux graines de flanders poppy (papaver rhoeas), de casse lunettes (centaurea cyanus), de scorpion weed (phacelia tanacetifolia), de pied d’alouette (delphinium consolida), de camomille allemande (matricaria recutita), et de fenouil bâtard (anethum graveolens), qui tous aiment la terre retournée, de pouvoir germer.

Grâce aux bourreaux, le mouvement de bord de route revivra : les fleurs réapparaîtront, tant que rien d’autre ne sera planté ou semé. Une oeuvre éphémère d’une durée de 2 été (2010-11) et pérenne en même temps.

Mouvement de bord de route, en attendant le bourreau – juillet 2013
avenue van Volxem, Bruxelles – WIELS - contrat de quartier Saint-Antoine

mouvement de bord de route, en attendant le bourreau

Wednesday, August 18th, 2010

roadside Av. Van Volxemlaan, 1190 Brussel
4 parts – around 1130 m2

22, 24, 25 mai 2010
préparation du terrain + sowing

WIELS - contrat de quartier Saint-Antoine
réalisé en collaboration avec la maison des jeunes de Forest
http://www.wiels.org

a

Sowing wild and garden flowers seeds on a desolate piece of land in the urban space, jammed between the road and the tram rails. With this gesture, Lise Duclaux restores life in a non-place.
The space turned into a colorful grass field during July and August will bloom again next spring, attracting birds, butterflies, bees and insects. With her flower selection, Lise Duclaux blows a breath of life and spreads colors in the neighborhood, while giving back to nature its wild rights.
Lise Duclaux’s urban intervention is commissioned by Wiels in the context of the Saint-Antoine neighborhood contract. It is produced in collaboration with the youth house of Forest.

Ensemencer à la volée une plate bande “morte” de l’espace urbain, coincée entre la route et les rails du tramway, avec des graines de fleurs des champs et quelques fleurs de jardin. Par ce geste, Lise Duclaux redonne vit à un non-lieu.
La plate-bande changée en prairie colorée des mois de juillet-août jusqu’aux premières gelées, refleurissant au printemps suivant, apportera avec elle oiseaux, papillons, abeilles et insectes. En insérant un souffle de vie par une sélection de fleurs, Lise Duclaux redonne de la couleur au quartier et à la nature un peu de ses droits sauvages.
L’intervention urbaine de Lise Duclaux est à l’initiative du Wiels dans le cadre d’un contrat de quartier Saint-Antoine. Elle est réalisée en collaboration avec la maison des jeunes de Forest.

Op een verlaten en dor stukje publieke ruimte, ingeklemd tussen de weg en de tramsporen, tuin- en wilde bloemen zaaien. Met deze handeling brengt Lise Ducaux weer leven in een non-ruimte.
De ruimte wordt een kleurenveld tijdens de maanden juli en augustus, tot het opnieuw bevriest en daarna terug tot leven komt in de lente samen met de vogels, vlinders, bijen en insecten. Met haar selectie van bloemen blaast Lise Duclaux opnieuw leven en kleur in de buurt en laat er de natuur haar ongetemde rechten vieren.
Lise Duclaux’ stedelijke interventie is een opdracht van Wiels in het kader van het  Sint-Antonius wijkcontract en werd gecreërd in samenwerking met de jongerenhuis in Vorst.

fin juillet 2010

mai 2010