bio

Né en France, vit et travaille à Bruxelles.

Lise Duclaux s’immisce dans nos manières d’être, de regarder et de comprendre ce qui nous entoure. Le choix du vivant est sa matière première. Elle cultive et regarde au quotidien et en toute simplicité la vie et s’applique à en saisir la dynamique poétique et précaire. L’écriture, la performance, la composition typographique, le dessin, la vidéo, la photographie et le jardinage sont ses médiums. D’un projet à l’autre, elle recycle et adapte ses dispositifs, ses oeuvres sont en constante évolution se nourrissant les unes des autres pour créer des atmosphères mi-fictionnelles, mi-réelles annotées de citations littéraires et d’informations scientifiques détournées.
___________________

Lise Duclaux is a visual artist, born in France, living and working in Brussels. Since 2002, notions of context, space, and place are central to her practice, which covers drawing, photography, installations, texts, performances and gardening.

Lise Duclaux intrudes on our way of being, looking and understanding what surrounds us. The choice of the living is its raw material. She cultivates and looks at the living on a daily basis, in all simplicity, and attempts to grasp its poetic and precarious dynamic. Writing, performance, typographic composition, drawing, video, photography and gardening are her media.  From one project to another, she recycles and adapts its devices, her works changing constantly, nourishing each other to create atmospheres which are half-fictional, half-real, annotated with literary quotes and misused scientific information.
___________________

LINK: BIOGRAPHY – CV COMPLET

BIO since 2005

solo exhibitions – projects – performances

2015
- le temps c’est quand même de l’espace, exposition éparpillée, collège Maxime Deyts de Bailleul, france / installation / drawing / book – artist’s edition
-
Observatoire des simples et des fous, dans le cadre de Monsens - Mons 2015 , 39 avenue Gustave Maigret St Symphorien, installation / sowing / performance / book – artist’s edition

2014
- petit paradis, oeuvre pour la tombe de Bernd Lohaus, Antwerpen / book – artist’s edition

- il y avait en haut trop d’étoiles dans le ciel et pas assez en bas dans la terre, Interface/ appartement – galerie, Dijon, France / solo exhibition / performance

2013
- PomPoenPoëzie een PomPOENenRevolitie – Buktapaktop, Bruxelles, Belgique / performance / poster – artist’s edition

- c’est au plus près de la mer qu’on trouve les plus gros vers,  Fructôse, Dunkerque, France / vagabondages and ambles / performance / poster – artist’s edition

2012-2013
- PomPoenPoëzie ou la poésie de la courge, Hermann Teirlinckhuis, Beersel, Belgique, installation / sowing / performance / poster – artist’s edition

2012-2015
- zone de fauchage tardif, – MAC ’S,  Hornu (Be) / sowing / installation take place as a long term project – minimum 3 years – in the park / mac’s museum collection

2012-2015
- zone de fauchage tardif , LaM, Villeneuve-d’Ascq (Fr) / sowing / installation take place as a long term project – minimum 3 years in the sculpture’s park / mac’s museum collection

2012
- et le monde est plongé dans la pénombre, iselp, bruxelles / vagabondages and ambles / performance / exhibition / livretto

- je t’en tamponne surtout et pour rien, Small is more, Lumen 8, Alliance Française, Washington DC, USA, meeting-performance/ artist’s edition

- je t’en tamponne surtout et pour rien, .Actions Performances, Atheneum, Dijon (F) / meeting-performance / artist’s edition

2011
- tentative d’approfondissement du quotidien, la promenade, ou l’art d’être perdue sans se perdre dans l’entre-vallée, Centre culturel de Marchin (BE) / vagabondages and ambles/ residency / exhibition

- je t’en tamponne surtout et pour rien, performance-rencontre, Pori Art Museum (FI) meeting-performance/ artist’s edition

- je t’en tamponne surtout et pour rien, performance-rencontre, Centre Pompidou Metz (F) meeting-performance/ artist’s edition

2010
- le vagabond, pour un monde sensible, des bourbourgeois ordinaires et extraordinaires, EROA, Collège Jean Jaurès, Bourbourg (FR) / residency / vagabondages and ambles / exhibition / map – artist’s edition

- mouvement de bord de route en attendant le bourreau, contrat de quartier Saint-Antoine, WIELS / Bruxelles, sowing / installation takes place as a long term project – minimum 2 years / public space

- la récolte, 3 ans dans la zone, Cabinet d’Amateurs #4, MAC ’S, Hornu (BE) / vagabondages and ambles / inventary / exhibition / catalog

2009
- tentative d’inventaire des habitants ordinaires et extraordinaires en collaboration avec ses occupants, EROA, Collège Jean Jaurès, Bourbourg (FR) / residency / vagabondages and ambles / inventary / exhibition

2006-2008
- zone de fauchage tardif, MAC ’S, installation takes place as a long term project – minimum 3 years / park / mac’s museum collection

Performances

-Il y avait en haut trop d’étoiles dans le ciel et pas assez en bas dans la terre

2014-  nuit des musées , Interface/ appartement – galerie, Dijon, France

- PomPoenPoëzie een pomPOENenRevolutie, met/avec Chris Straetling

2013 -Buktapaktop, Bruxelles, Belgique

- c’est au plus près de la mer qu’on trouve les plus gros vers, an immobile promenade

2013 -Fructôse, Dunkerque, France

PomPoenPoëzie ou la poésie de la courge, an immobile promenade – winterpicknick, pique-nique hivernal

2013 -Hermann Teirlinckhuis, Beersel, Belgique

ah comme j’aimerais être une taupe, an immobile promenade – performance

2013 – Les Brigittines, Bruxelles, Belgique

- Buktapaktop cabaret, Bruxelles, Belgique

2012- Iselp, Bruxelles, Belgique

tentative d’approfondissement du quotidien, la promenade ou l’art d’être perdue sans se perdre dans l’entre-vallée, an immobile promenade – performance

2011 – Centre culturel de Marchin, Belgique

je t’en tamponne surtout et pour rien,meeting-performance

2012 – Actions-performances, Atheneum, Dijon, France

- Small is more, Lumen 8, Alliance Française, Washington DC, USA

- Festival Boslawaii, Forêt de Soignes – zoniënwoud, Belgique

2011 – Galleria 3H+K, Pori (FI)

- Pori Art Museum (FI)

- Centre-Pompidou Metz, France, création

- Ouragan – Oostende meeting Pistologie2011, Belgique

-  Centre culturel de Marchin, Belgique

plantes de Bruxelles, meeting-performance, installation, exhibition

2010-2011 -LaM, Musée d’art contemporain, moder et brut de Villeneuve-d’Ascq, France

2009 – Observatoire – Maison Grégoire, Bruxelles, Belgique

2008 – Galerie Interface, Dijon, France

danse, danse, danse tant que tu peux, performance, installation

2009 – Biennale de la Danse, Charleroi-danses, Charleroi, Belgique

2005 – Kunstenfestivaldesarts, Bruxelles, Belgique

danse, danse, danse tant que tu peux # 2, performance

2006 – Festival Mäis, Bruxelles, Belgique

group exhibitions

2005
- Interior World, CCNOA, Bruxelles (B) / video projection
- French kisses, ERG, Bruxelles (B) / wall paper
- Living Room, Galerie Paolo Boselli, Bruxelles
- De troost de schoonheid de schamte, Lokaal 01, Breda (NL) / flip book to take away

2006
- pour les plaies et les blessures mais pas celles du cœur, Werken en Dagen, Festival van Vlaanderen commissariat Laurent Busine, Tongres (BE), implanting / public space installation
- tiens-bon, Les Sentiers Rouges, Ech sur Azette, (Lu) / installation takes place as a long term project / public space
- Lignes points en deçà au delà pirouettes, invitation à participer à l’exposition d’ Evelyn Fischer, La Lettre volée, Bruxelles (B)

2007
- Salon Vidéo d’hiver, commisariat 6870 et troisième étage, Bruxelles (B)
- Paulo post futurum, Museum Breda, Breda (NL)

2008
- Non mais oui, Maison folies, Mons (B)
- le off, salon du livre, Bruxelles (B)
- Expo 58t, commisariat Emmanuel Lambion, gare du congrès, Bruxelles (B)
- Faudra qu’on en discute demain matin, Galerie Interface, Dijon, France

2009
- The Ever Mass Land, Nadine, Bolwerk, Bruxelles
- Right before spring, l’observatoire-Maison grégoire, commisariat Emmanuel Lambion, Bruxelles (B)
- tentative d’inventaire des habitants ordinaires et extraordinaires de chez rita, Trouble fait, Chez Rita, Roubaix (FR)

2010
- le vagabond, pour un monde sensible, 2 ou 3 choses about the inhabitants of the grey zone, Nepotists, opportunists, freaks, friends and strangers intersecting in the grey zone, Z33, Hasselt (BE)
- b-sides and rarities, Extra City Kunsthal Antwerpen (B)
- Habiter poétiquement le monde, LaM,  Musée d’art contemporain, moderne et brut de Villeneuve-d’Ascq (Fr)

2011
- the flipcollection, PrintRoom, Roterdam (NL)
- Collection 2010 , Frans Masereel Centrum, Kasterlee (B)
- vagabondages, Galleria 3H+K, Pori (FI)
- Chemin faisant, Centre de la Gravure et de l’Image imprimée, La Louvière (Be) / museum collection
- Anonymously yours , Maison Grégoire, Brussels

2012

- Overzicht 2011, frans Masereel centrum, Kasterlee, Belgium
- Chemin faisant
, Musée des Arts De Moutier, Moutier, Switzerland
- Horsd’oeuvre collection
, Interface appartement/galerie, Dijon-France

2013
- Les Vitrines Marcel Broodthaers, Galerie du Bailli, Bruxelles
- XXIIème édition du Prix de la Gravure, Centre de la Gravure et de l’Image imprimée, La louvière, Belgique
- SELECTED PRINTS, Frans Masereel Centrum, Kasterlee, Belgique

2014
- Horsd’oeuvre collection, La Conciergerie, La Motte-Servolex, France
- Il y a des mondes des espaces et des temps pour tous les êtres vivants, exposition conçue par Pierre Mossoux et Lise Duclaux, Centre culturel de Marchin, Belgique

2015
- Artist print IV, BRASS, jap, komplot, Bruxelles, Belgique

_____________________________

ensemencement et implantation – sowing and implanting

Les actions d’ensemencement et d’implantation s’installent dans des sites abandonnés, des recoins délaissés de l’espace urbain, des espaces artificiellement paysagés par l’homme. En imposant un cahier des charges très précis (1), Lise Duclaux donne la possibilité matérielle au développement du vivant.
Dans danse, danse, danse tant que tu peux, elle utilise la danse comme métaphore de l’énergie naturelle et de l’essence de la vie, en substituant aux objets et autres mannequins amorphes d’une vitrine commerçante, un couple de danseurs, dansant juste pour le plaisir.
Dans le cas de zone de fauchage tardif et mouvement de bord de route, en attendant le bourreau, elle oblige le signataire à la non intervention dans le développement de la flore. Le végétal de retour “accueille limaces, oiseaux et papillons. La renaissance saisonnière des végétaux est la métaphore de la puissance de la nature et du possible renouveau du lien entre les hommes et le monde (2)”.

The sowing and implanting processes take place in desolate sites, in wastelands of the urban space, in places artificially designed by man. By imposing a very definite list of specifications (1), Lise Duclaux strives for the physical growth of the living.
In dance, dance, dance as much as you can, she uses dance as a metafor for natural energy and as an image of the essence of life. To do so, she replaces the objects and the lifeless dummies of a shop window by a couple of dancers dancing just for fun.
In zone de fauchage tardif and roadside movement, awaiting for the executioner, she invites the signatory not to interfere with the development of the flora. The new born plant “welcomes slugs, birds and butterflies. The plants’ seasonal rebirth is a metafor of nature’s power, and of the possible revival of the link between man and the world (2)”.

1 – L’œuvre doit s’installer dans la durée, être impérativement un lieu de passage quotidien, être vécue dans le temps au jour le jour par un certain nombre de personnes. The artwork should take place as a long term project, in an everyday crossing point, in order to be lived in day by day by various people.
2 – Claire Lebossé, extrait du catalogue d’exposition Habiter poétiquement le monde – The world as a poem, LaM, 2010.

Depuis 2003, Lise Duclaux prélève des fragments de plantes d’intérieur chez ses amis ou les chaparde sur les marchés, dans les administrations, les pépinières, les jardins botaniques ou encore aux Serres Royales de Belgique.
Chez elle, elle les bouture, les nomme, les estampille, et rapporte leur histoire et les soins à leur apporter sur des affiches-certificats. Lors de performances-rencontres, de nouveaux propriétaires choisissent une compagne à adopter en fonction de sa forme, de sa couleur, de sa texture, ou de son histoire. Ce don est un échange de responsabilité. Le donataire signe un registre et reçoit de l’artiste la plante et le certificat de vie et d’œuvre, tamponné, daté et signé.

Since 2003, Lise Duclaux has been collecting indoor plant samples, some of them provided by her friends, others pinched on markets, in administration buildings, nurseries, parks or even in the Royal Greenhouses of Laeken.
Home, she takes a cutting from theses samples, gives them names and labels them. She then traces their history and the basic requirements for their care on posters-certificates. During meetings-performances, she offers these samples to the audience. The new owners choose their plant mates according to their shape, color, texture and history. This gift implies the commitment of the beneficiary, who signs a register, and gets from the artist the plant and its certificate, stamped, dated and signed.

objets de sur vie

Cartes postales, cartes anonymes, plaques émaillées, tampons, et un livre à flipper, sont des objets transitionnels que Lise Duclaux dissémine sur les murs, glisse dans les poches des passants, ou utilise lors de ses performances-rencontres.
De plus en plus souvent, les actions de dissémination des objets de sur vie reposent sur une procédure d’échange, comme dans je t’en tamponne surtout et pour rien. Lise Duclaux interpelle un passant et l’invite à se faire tamponner une devise poétique sur le support de son choix. L’artiste et le “tamponné” apposent leur signature sur un registre. Chacun conserve un récépissé comme trace et mémoire de l’échange singulier qui a eu lieu.

Postcards, anonymous cards, enameled plaques, stamps and a flip book are transitional objects that Lise Duclaux scatters on walls, slips into passers-by’s pockets, or uses during her meetings – performances.
More and more often, the scattering of these object de sur vie relies on a giving process, as performed in je t’en tamponne, surtout et pour rien. During this performance, Lise Duclaux calls out to a passer-by and offers him to stamp a poetic line on a medium chosen by himself. The artist and the “stamped  person” sign a register and they both keep a receipt by way of record of this peculiar exchange.

vagabondages et déambulations – vagabondages and ambles

Les vagabondages sont des flâneries, des pérégrinations, des errances dans l’ordinaire. Lise Duclaux tente d’approfondir le quotidien, de se rapprocher de tout ce qui a une forme. Avec son vocabulaire, sur un territoire donné, elle recense, annote, dessine et photographie pêle-mêle ses rencontres. Les conclusions des vagabondages prennent différentes formes: inventaires, cartographies, écrits, carnets…

The vagabondages are roamings, peregrinations, wanderings in the ordinary. Lise Duclaux strives to deepen the everyday, to get closer to whatever has a form. On a specific territory, she takes inventory, writes notes, draws and takes pictures of the objects she meets. The outcomes of these vagabondages take various forms such as inventories, cartographies, writings, notebooks….